16 octobre 2017 - 2 Min de lecture

Les données sont-elles le nouvel or noir pour les assureurs ?

Les données sont-elles le nouvel or noir pour les assureurs ?

Le 12 octobre dernier à Cannes, le co-fondateur de Dawex, Fabrice Tocco, participait à une table ronde animée par SCOR Global Life sur le thème des nouvelles données, nouveaux usages, et les nouvelles frontières pour les assureurs de personnes. L'événement se déroulait dans le cadre du 28e Rendez-vous international des assureurs et réassureurs vie et de personnes (Reavie).

Considérées comme le nouvel or noir des entreprises, les données et leurs nouveaux usages étaient au cœur des discussions lors de ce rendez-vous.
En tant que co-fondateur de la première place de marché de données, Fabrice Tocco a pu lever certains doutes concernant l’utilisation de la donnée pour le marché de l’assurance. Il a notamment répondu aux questions d’Olivier Cabrignac, Directeur adjoint France Maghreb et Afrique francophone SCOR Global Life, en compagnie de :

  • Magali Monot, directeur technique, directrice Marché Pro/TPE, April Santé Prévoyance
  • Alexandre Ple, CEO fondateur, Umanlife

La Commission européenne estime qu’à l’échelle de l’Europe, le marché de la donnée peut générer une croissance du PIB de 340 milliards d’euros et créer plus de 10 millions d’emplois. Malgré l’attractivité évidente de ce marché, les assureurs restent encore réticents selon Magali Monnot : « Nous sommes plutôt acheteurs que vendeurs de données ».

L’un des premiers doutes exprimés par les entreprises du secteur porte sur le fait que les données seraient trop stratégiques pour être vendues. Le CEO de Dawex a tenu à répondre à cette opinion en indiquant que si certaines données étaient effectivement trop stratégiques, elles ne l’étaient pas toutes :

« Un industriel de l’agroalimentaire dispose de dix années d’informations sur l’entretien de son parc industriel. Ces données n’ont rien de stratégique pour son activité de production et de commercialisation de conserves. Mais elles intéressent d’autres industriels et peuvent générer des revenus complémentaires. »

Autre grande question abordée, celle portant sur la réglementation. En effet, l’entrée en vigueur du nouveau Règlement Européen sur la Protection des Données Personnelles (RGPD) constitue un véritable frein à la vente et au partage des données, notamment à cause du droit à l’oubli accordé à tous les internautes. Cependant, aux yeux du représentant de Dawex, cette régulation est indispensable :

« Si l’on veut voir naître un marché de la data, il faut une régulation claire et aboutie »

Sur la plateforme mondiale d'échange de données Dawex, des entreprises privées et publiques, de tous secteurs confondus, se rencontrent et monétisent leurs données au sein d’un environnement sécurisé et réglementé. De nombreux assureurs sont déjà inscrits et rencontrent des entreprises des secteurs de l’énergie, de la santé, du transport et plus encore.